February
21
RECHERCHE

Évenements

En cours

Appels de soumission

Geneviève-Audrey Mercier J'AGIS DONC JE SUIS

Démarche artistique

Étude sur la méthode

Interprétant la philosophie de René Descartes, “Cogito ergo sum”, je pense donc je suis. S’inspirant de cette pensée cartésienne: “Mais il y a un je ne sais quel trompeur très puissant et très rusé, qui emploie toute son industrie à me tromper toujours. Il n’y a donc point de doute que je suis, s’il me trompe; et qu’il me trompe tant qu’il voudra il ne saurait jamais faire que je ne sois rien, tant que je penserai être quelque chose. De sorte qu’après y avoir bien pensé, et avoir soigneusement examiné toutes choses, enfin il faut conclure, et tenir pour constant que cette proposition: je suis, j’existe, est nécessairement vraie, toutes les fois que je la prononce, ou que je la conçois en mon esprit.” - René Descartes (“Méditations métaphysiques”, 1641)

Le doute méthodique de Descartes est donc un doute volontaire, raisonné et actif, qui a pour but d’atteindre une certitude, sur laquelle pourra être reconstruit un monde sûr et certain. À la découverte d’une vérité indubitable. Appliquant cette attitude au travail de peinture pour étudier le processus créatif et y découvrir sa structure. Comment les pensées et les gestes se confrontent. C’est le travail en peinture lui-même qui devient la motivation à agir, à créer. Les couleurs et les mouvements s’en suivent de décisions aléatoires. De façon instinctive, parfois, et réfléchie à autre moment.

L’intuition du geste domine l’action de peinture. Pour l’artiste, c’est la potentialité infinie offerte par l’abstraction qui interpelle celle-ci. La notion de liberté dans l’action se transpose dans ses oeuvres par l’utilisation de médiums liquides. L’eau et l’huile, deux matières qui se repoussent, mettent en lumière les dualités qui habitent son travail. C’est une opposition continuelle entre le hasard et le réfléchi, l’urgence et la fragilité des fines lignes, qui émergent de cet affrontement entre le besoin d’indépendance et les limites de sa conscience. Toute la méthode consistera à suivre un ordre, c’est-à-dire à ramener les propositions obscures aux plus simples et à nous élever ensuite, par degrés, du plus simple au plus complexe en s’appuyant toujours sur l’intuition et la déduction.

 

Share on Facebook

Share on TwitterTweet on Twitter!